Actualités Historique des actions menées

Observations/Demandes à Monsieur l’enquêteur public en date du 7 juin 2019 (projet de forêt plaine de Pierrelaye)

Selon les pouvoirs du commissaire enquêteur :
« Le commissaire enquêteur peut demander à la personne responsable du projet de communiquer des documents utiles à la bonne information du public, visiter des lieux concernés par le projet, auditionner toute personne ou service qu’il lui paraît utile de consulter pour compléter son information sur le projet, et organiser une réunion d’échanges et d’information avec le public. »
« Association Citoyenne ! » par l’intermédiaire de son président, Monsieur Pascal Boury, prie Monsieur le commissaire enquêteur :
1) De se faire communiquer, le document légalement accessible par tout un chacun comme confirmé par la Commission d’Accès aux Documents Administratifs (CADA, voir pièces jointes 4 & 5), l’étude intitulée « Etude sur la pertinence du dépistage du saturnisme infantile sur les anciennes plaines d’épandages d’Achères, Pierrelaye, Triel-Sur-Seine et Carrières-sous-Poissy » réalisée par la Cire IDF et Champagne Ardenne en 2014 et remise à l’ARS,
2) D’auditionner l’ARS, si possible en la présence de Monsieur Boury, afin que celle-ci :
–    s’explique sur sa rétention illégale et anticonstitutionnelle du document précité (voir pièce jointe 6, état de la procédure en excès de pouvoir), sur sa non réponse au courrier de « AC ! » daté du 7 mars 2019 (voir pièce jointe 3),
–    s’explique sur ses multiples contradictions et contre-vérités (voir pièce jointe numéro 7) relatives à la situation sanitaire (études publiées en octobre 2018),
–    s’explique sur son déni de suivre et appliquer les préconisations du Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) relativement à l’obligation de déclencher un dépistage systématique du saturnisme du fait du dépassement du seuil d’alerte,
–    s’explique sur ses motivations à cacher le résultat des simulations donnant le pourcentage d’enfants touchés par le saturnisme dans les anciennes plaines d’épandage (pourcentage que l’on sait déjà supérieur à 5%),
–    commente les simulations réalisées par Monsieur Boury (voir pièce jointe 1) donnant 32% d’enfants touchés par le saturnisme et les confronte avec celles de l’étude qu’elle cache,
–    réponde aux questions envoyées à  Santé Publique France et restées à ce jour sans réponse (voir pièce jointe 2),
–    s’explique sur son avis favorable alors que des milliers d’enfants, déjà intoxiqués d’après les simulations, et habitant à proximité de cette future forêt ne pourront qu’augmenter leur intoxication en fréquentant cette forêt dont les scénarios d’usage seront incontrôlés et incontrôlables (ce qui est contraire aux préconisations du HCSP qui visent évidemment à « soustraire l’enfant et sa famille à la menace »),
–    explique comment, alors que la pollution est reconnue par elle comme diffuse et hétérogène, elle peut croire, sur la base d’environ 1 prélèvement par hectare, que les zones où il suffit de passer quelques heures pour attraper le saturnisme ont été localisées. Des valeurs supérieurs à 1000 mg/kg voir 2000 mg/kg ont en effet été mesurées et la bioaccessibilité est de 100%,
–    explique comment il est envisageable d’ouvrir au public une forêt qui ne pourra qu’augmenter l’imprégnation à différents polluants de la population alors que pour le plomb (i) le HCSP préconise une imprégnation la plus basse possible, (ii) ce polluant, comme le cadmium, est une priorité au PNSE3, (iii) l’intoxication est sans seuil,
–    réponde aux questions de Monsieur Boury et de tous citoyens.
3) D’auditionner le HCSP concernant la situation sanitaire.
4) D’organiser une réunion d’échanges et d’information avec le public dont Monsieur Boury une fois les auditions de l’ARS et du HCSP réalisées et une fois l’étude de 2014  obtenue (en vue de la diffuser aux citoyens et à M Boury).
« Association Citoyenne ! » par l’intermédiaire de son président, Monsieur Pascal Boury, exhorte Monsieur le commissaire enquêteur de tenir compte de la présente lorsqu’il rendra son avis et de rendre un avis négatif.
« Association Citoyenne ! » par l’intermédiaire de son président, Monsieur Pascal Boury, n’est pas contre l’étude de l’éventuelle plantation d’une forêt sur un sol hautement et industriellement pollué mais est contre un accès au public a fortiori lorsque cet accès est incontrôlable, incontrôlé et contraire aux préconisations du HCSP.
Enfin, et alors que l’objectif stratégique de ce projet conduit par le SMAPP, selon le dossier d’enquête, est soi-disant: d’ « offrir un nouveau cadre de vie aux habitants […] » Monsieur le Président du SMAPP n’hésite pas à déclarer par des propos repris dans actu.fr le 31 janvier 2019 : « Le vrai problème de la pollution, c’est pour la population qui vit sur place. ».
Monsieur Pascal Boury, Président de “AC !”
Pièce jointe : Observation numéro 1

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.