Actualités

Selon les simulations de la CiRE communiquées en 2014/2015 à l’ARS, ce sont bien plusieurs milliers d’enfants qui seraient atteints de saturnisme dans les anciennes plaines d’épandage du 78 et du 95

En travaillant sur le référé liberté que je suis en train d’écrire moi-même, je découvre, en comparant les rapports d’activité de 2014 et de 2015 de la Cire Île-de-France et Champagne-Ardenne la mention suivante qui, étrangement, disparaît du rapport d’activité 2015 alors qu’elle est présente au rapport d’activité de 2014 :

Par ailleurs, la simulation des plombémie attendues menées sur IEUBK, logiciel spécifique développé par l’US-EPA, montre un taux supérieur à 5% d’enfants ayant une plombémie supérieure à 50 microgramme/L, seuil recommandé par le HCSP pour la définition opérationnelle du saturnisme infantile

Vous trouverez sur notre site web le rapport 2014 de la CiRE ou en cliquant sur le lien suivant :

“Comme par hasard”, je suis en procès avec l’ARS depuis le 28 novembre 2017 car cette dernière me refuse l’étude qu’a réalisé la Cire Île-de-France et Champagne-Ardenne. Cette étude, retenue illégalement et anticonstitutionnellement par l’ARS, doit, à n’en pas douter, donner tous les détails permettant d’arriver à la conclusion alarmante citée supra. Cette étude est bien sûr inutile pour comprendre la gravité de la situation. Elle ne ferait que démontrer encore un peu plus les très mauvaises dispositions des instances payées par nos impôts et censées veiller sur la santé de nos enfants. Ce sont bien plusieurs milliers d’enfants qui seraient, suivant les simulations de nos experts nationaux, reconnus comme atteints de saturnisme si un dépistage systématique était déclenché par les autorités dans les 19 villes identifiées.

“Pas étonnant” que le dépistage systématique n’ait pas encore été décidé, juste scandaleux et révoltant. Tout le monde comprendra que si seulement quelques tests de plombémie sont réalisés il sera impossible de faire exploser ce scandale. En effet, en prenant l’hypothèse, très optimiste (car inférieure à ce que dit la Cire), de 5% des enfants touchés par le saturnisme dans ces plaines ce ne sont pas quelques dizaines de tests qui vont permettre de conclure quoi que ça soit. Et si par hasard, un ou deux cas de saturnisme étaient détectés alors les mêmes autorités et les mêmes élus diraient que ce n’est pas plus que la moyenne nationale ou tout du moins qu’il n’y a pas de problème.

Au surplus, je rappelle qu’un enfant peut être “complètement” intoxiqué au plomb et ne pas être diagnostiqué par prise de sang. Le plomb se fixe sur les organes et les os et peut n’être relargué dans le sang que bien plus tard à l’occasion par exemple d’une fracture. Ainsi, et même si l’enfant est intoxiqué au plomb, en cas de retour par exemple d’une période prolongée de vacances dans une zone saine son saturnisme peut ne pas être dépisté par prise de sang.

Nous verrons ce que dira la justice administrative lorsque je plaiderai au tribunal administratif de Paris sous quelques jours.

Mise à jour : la requête sera déposée au tribunal administratif de Paris le mercredi 7 novembre. Plusieurs journalistes devraient être présents. N’hésitez pas à nous rejoindre. L’heure exacte sera publiée dans les meilleurs délais

Espérons qu’un scandale judiciaire ne fasse pas suite à un scandale déjà sanitaire, immobilier, financier et politique de très grande envergure.

Pascal Boury

Président d’AC !